Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est quoi un caisson à munitions , à quoi ça sert .....?

L'arméé des Grisons ?? Koi keske çé ???

C'est la rentrée , donc un petit cours , un peu de musique , des photos et c'est parti...............

  • L’artillerie est approvisionnée par le train d’artillerie, complément indispensable.

Le 13 nivôse an VIII (3 janvier 1800), un arrêté des consuls militarise les charretiers d’artillerie et employés des entreprises. Les charretiers sont organisés en bataillons de cinq compagnies. L’arrêté des consuls du 1er nivôse an IX (22 décembre 1800) fixe le numéro de chacun des bataillons du train d’artillerie; ils sont alors numérotés de 1 à 38 et servent aux armées du Rhin (1 à 16), d’Italie (de 17 à 30), de l’Ouest (31 et 32), des Grisons (de 33 à 35), du corps d’élite (36 et 37) et de Paris (38). Le système va permettre une mobilité de l’artillerie et de ses caissons à munitions d’une manière plus efficace. L’arrêté du 16 thermidor an IX (4 août 1801) stipule que le train d’artillerie sera organisé en huit bataillons et chaque bataillon en six compagnies. Avec la paix d’Amiens, les effectifs seront réduits alors qu’une compagnie d’ouvriers du train est formée. Avec la reprise des hostilités en 1805, les besoins en transports pour l’artillerie sont de plus en plus pressants ; les 9e et 10e bataillons sont créés en l’an XIII, puis les 11e et 12e en l’an XIV, un 13e en 1808. En 1810 ces bataillons sont dédoublés en bataillons principaux et bataillons bis. Des capitaines d’artillerie sont chargés de l’inspection du train .

Le train d’artillerie sera toujours confronté à deux problèmes majeurs: le poids des véhicules et la qualité des conducteurs. Pour le premier problème, le ministre de la Guerre essayera de substituer aux lourds chariots un modèle plus léger appelé "à la comtoise"; il y aura des bataillons composés de ce type de véhicule qui feront la campagne de Russie. Quant aux conducteurs, il s’agit souvent de soldats n’ayant aucune connaissance des chevaux et des voitures, parfois même des conscrits réfractaires mutés dans des unités jugées non combattantes. Malgré la qualité des officiers, le train aura toujours des difficultés arrivant de nuit, repartant à l’aube, devant affronter l’état déplorable des routes défoncées par les lourds convois. Les chevaux eux aussi sont largement mis à contribution, à tel point que pendant la campagne de Russie, il faudra faire appel aux petits chevaux russes, appelés "konias", jugés très résistants.

  • ARMEE DES GRISONS:

L’Armée des Grisons était une armée de campagne de l’armée révolutionnaire Française.

Son commandant en chef du 5 octobre 1800 au 1er avril 1801 fut le maréchal Macdonald . Durant cette période, elle servit de charnière entre l'armée d'Italielie sous le commandement du maréchal Brune et l'armée du Rhin sous le commandement de général Moreau.

Créée par ordre du 1er Consul, le 4 juin 1800, d’abord sous la dénomination d’Armée de Réserve, puis le 30 juin d’Armée de Réserve de 2ème ligne après le départ du gros des troupes sous les ordres du 1er Consul Bonaparte. L’Armée de Réserve et celle d’Italie est réunie en une seule Armée à cette occasion. Selon la Loi, le 1er Consul ne peut en occuper le commandement, mais de fait il commandera cette armée, le commandement officieux étant confié à d’autres généraux. Ensuite à nouveau le 3 juillet d’Armée de Réserve, puis transformée le 5 octobre 1800 en Armée des Grisons. Elle est dissoute par décision des Consuls, le 27 avril 1801, ce qui est effectif le 21 mai.

Au 1er janvier 1801 :Elle se compose des 12ème, 14ème, 45ème, 73ème, 80ème, 87ème, 104ème de ligne, de la 17ème légère, de la demi-brigade des Hussards à Pied, de deux bataillons de Chasseurs Basques, et d’un bataillon des francs.

  • Le mois de nivôse est le quatrième mois du calendrier républicain français.

Il correspondait à quelques jours près (selon l'année) à la période allant du 21 décembre au 19 janvier du calendrier grégorien.

Il tirait son nom « de la neige qui blanchit la terre de décembre en janvier »

L'uniforme de l'équipage d'après les planches du site  http://centjours.mont-saint-jean.com/

L'uniforme de l'équipage d'après les planches du site http://centjours.mont-saint-jean.com/

Petit diorama de présentation ..................que j'ai exposé à MONS...............

Petit diorama de présentation ..................que j'ai exposé à MONS...............

Pour occuper l'autre côté du mur ......des moutons .............

Pour occuper l'autre côté du mur ......des moutons .............

Les chevaux également devaient être mis à forte contribution , car bien rempli cela devait peser ....

Les chevaux également devaient être mis à forte contribution , car bien rempli cela devait peser ....

Paisibles moutons .......

Paisibles moutons .......

Et voilà ............à bientôt........................

Et voilà ............à bientôt........................

Tag(s) : #Caissons, #Munitions, #mouton, #Grisons, #armée, #Diorama, #Artillerie, #nivôse, #calendrier, #républicain

Partager cet article

Repost 0