Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Passionné du 1er Empire,je peint des figurines au 1/72 éme et réalise des dioramas les mettant en scène. Je me rapproche au plus près de la réalité Historique pour peindre les uniformes des différentes troupes après recherches .Certains de mes dioramas représentent aussi le matériel de l'époque.Je participe à diverses expositions et ,à ma façon, entretien le souvenir de Napoléon 1er Empereur des Français.La figurine et l'Histoire ne font alors plus qu'une.

24 Apr

DU REGIMENT DES CHEVAU-LEGERS POLONAIS AU REGIMENT DES CHEVAU-LEGERS LANCIERS POLONAIS............

Publié par Fred  - Catégories :  #Polonais, #lanciers, #chevau-légers, #Grande Armée, #Napoléon 1er, #Wagram, #campagne, #Russie, #Somosierra, #Garde Impériale, #régiment, #Pologne, #escadron

Un petit article sur le 1er régiment des chevau-légers Polonais puis chevau-légers lanciers Polonais en rapport avec les dioramas que je suis en train de préparer , car il est évident que l'Histoire de ce régiment ne tient pas en ces quelques lignes. .(plusieurs liens ci-dessous):

Le 1er régiment de chevau-légers polonais est créé par Napoléon Ier à Varsovie en 1807 et est en service dans la Grande Armée jusqu'en 1815. Avec un effectif théorique de 1 000 cavaliers et 32 hommes d'état-major.

Recrutés au sein de la noblesse polonaise, les chevau-légers effectuent leurs premières armes pendant la guerre d'Espagne, particulièrement au col de Somosierra où un seul de leurs escadrons s'empare successivement de quatre batteries adverses bien retranchées et gardées par plusieurs milliers d'Espagnols. Après cet exploit, ils intègrent la Vieille Garde. En 1809, après la bataille de Wagram ils sont les premiers cavaliers de la Garde impériale à être dotés de la lance, et deviennent alors les «Chevau- légers  Lanciers Polonais ».

Sous les ordres de son colonel Wincenty Krasiński, le régiment participe à la campagne de Russie, où les lanciers sont particulièrement redoutés par les cosaques qu'ils affrontent notamment à Gorodnia en dégageant Napoléon et son état-major d'une attaque. Quelques centaines de lanciers seulement survivent à la retraite et le régiment est réorganisé pour prendre part aux campagnes d'Allemagne et de France où il fait brigade avec les lanciers rouges de la Garde impériale.

Après la 1ére abdication de l'Empereur, la quasi-totalité du régiment regagne la Pologne à l'exception d'un escadron sous le commandement de Jerzmanowski qui accompagne Napoléon sur l'île d'Elbe.

 Le traité de Fontainebleau, qui a accordé à l'Empereur la souveraineté de l'île d'Elbe, a permis en effet la formation d'un contingent de la Garde pour l'accompagner. Les lanciers polonais en font partie. 108 d'entre eux, volontaires triés sur le volet, forment un escadron commandé par le major baron Jerzmanowski.

Les chevau-légers prennent le nom d’« escadron Napoléon » et sont divisés en deux compagnies : la compagnie à cheval composée de 22 cavaliers commandée par le capitaine Schultz et la compagnie à pied de 96 hommes commandée par le capitaine Baliński.

Le soir du 25 février 1815, Jerzmanowski reçoit l'ordre de monter avec ses lanciers à bord du bateau le Saint-Esprit108. La petite flotte met le cap sur la France à la nuit, et débarque à Golfe-Juan le 1er mars.

En prévision de la campagne de Belgique, par décret de Napoléon, l'escadron de l'île d'Elbe est la seule formation étrangère autorisée à faire partie de la Garde. Les Polonais sont affectés au régiment de chevau-légers lanciers de la Garde impériale "Les rouges" dont ils composent le 1er escadron.

Après sa victoire de Ligny, Napoléon se porte à la rencontre de l'armée anglaise et le 18 juin 1815, débute la bataille de Waterloo ou Le maréchal Ney prend l'initiative d'une charge contre les lignes anglaises.

Le régiment des lanciers de la Garde sous les ordres de Colbert, longe Hougoumont, escalade le plateau et vient se heurter aux carrés de la brigade Maitland et de la légion de Brunswick, qui délivrent des salves meurtrières sur les assaillants. Les Polonais de Jerzmanowski, mêlés aux lanciers rouges, participent aux assauts et tentent de briser la résistance des carrés avec leurs longues lances. Malgré le feu de l'artillerie anglaise et l'intervention de la cavalerie de réserve de Wellington, les lanciers mènent plusieurs charges mais les Anglo-Alliés tiennent leurs positions et les cavaliers de Colbert doivent finalement se retirer après avoir essuyé de lourdes pertes. Les escadrons du régiment couvrent la fuite de Napoléon dans la soirée.

Après la défaite, les chevau-légers lanciers polonais se retirent en ordre derrière la Loire sous les ordres du maréchal Davout. Le 1er octobre 1815, l'escadron est définitivement dissous et ses éléments sont intégrés dans l'armée russe.

Commenter cet article

cloob 26/04/2021 12:34

tanks

Archives

À propos

Passionné du 1er Empire,je peint des figurines au 1/72 éme et réalise des dioramas les mettant en scène. Je me rapproche au plus près de la réalité Historique pour peindre les uniformes des différentes troupes après recherches .Certains de mes dioramas représentent aussi le matériel de l'époque.Je participe à diverses expositions et ,à ma façon, entretien le souvenir de Napoléon 1er Empereur des Français.La figurine et l'Histoire ne font alors plus qu'une.