Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Passionné du 1er Empire,je peint des figurines au 1/72 éme et réalise des dioramas les mettant en scène. Je me rapproche au plus près de la réalité Historique pour peindre les uniformes des différentes troupes après recherches .Certains de mes dioramas représentent aussi le matériel de l'époque.Je participe à diverses expositions et ,à ma façon, entretien le souvenir de Napoléon 1er Empereur des Français.La figurine et l'Histoire ne font alors plus qu'une.

10 Apr

LES DRAGONS LEGER DE LA KGL A WATERLOO

Publié par Fred  - Catégories :  #Waterloo, #bataille, #KGL, #cavalerie, #régiment, #diorama

Comme écrit dans un précédent article , mon diorama va représenter les dragons léger de la King German Légion lors de la bataille de Waterloo.

A la bataille de Waterloo , les dragons léger de la KGL faisaient partis du corps de cavalerie que commandait Sir Henry Paget 2éme compte d'Uxbrige.

Plus exactement ils formaient la brigade Dörnberg du nom de son commandant , Wilhelm Caspar Ferdinand Freiherr von Dörnberg ( née le 14 avril 1768/ Dcd le 19 MARS 1850) qui fût blessè lors de la bataille .

Le 1er régiment des dragons léger était commandé par le lieutenant colonel Johann Bulow et était composé de 540 cavaliers qui formaient 4 escadrons.Ce régiment eu 33 tués , 111 blessés et 10 disparus.

Le 2éme régiment était commandé par le lieutenant colonel Karl von Jonquieries et était composé de 520 cavaliers qui formaient également 4 escadrons.Ce régiment eu 20 tués , 55 blessés et 2 disparus.

Faisait partis également de cette brigade le 23éme régiment de dragons léger Anglais.

(source ci-dessous)

A Waterloo la brigade Dörnberg à contre charger la cavalerie Française qui vers 15h30 sous les ordres du Maréchal Ney charge les lignes Anglaises.

 

Un extrait d ' Henry Houssaye  :

 

…………………..Entre la route de Nivelles et la route de Bruxelles, vingt bataillons anglais, hanovriens, brunswickois, allemands, forment deux lignes de carrés en échiquier. Les balles frappent et ricochent sur les cuirasses avec le bruit de la grêle sur un toit d’ardoises. Cuirassiers et lanciers, les rangs déjà rompus par le feu, par la montée, par le passage même de cette haie de canons, fondent sur les carrés. Mais, du bord du plateau où ils prennent le galop jusqu’à la première ligne d’infanterie, le champ est insuffisant. La charge manque d’élan et par conséquent d’action, Les Anglais sont en carrés sur trois rangs. Le premier rang genou terre, le bec des crosses appuyé au sol, les baïonnettes inclinées formant chevaux de frise. Malgré leurs coups d’éperons et leurs coups de sabre, malgré leur vaillance et leur rage, les cavaliers ne peuvent percer ces murs d’hommes. Ils obliquent à droite et à gauche et, sous les feux croisés, vont charger les carrés de la seconde ligne. Comme les vagues aux vagues, les escadrons succèdent aux escadrons. La nappe de cavalerie inonde tout le plateau. Cuirassiers, chasseurs, lanciers rouges tourbillonnent autour des carrés, les assaillent sur les quatre faces, s’acharnent contre les angles, rabattent les baïonnettes à coups de sabre, trouent les poitrines à coups de lance, déchargent leurs pistolets à bout portant, en des luttes corps à corps font des brèches partielles aussitôt fermées.

 

Lord Uxbridge voit cette mêlée. Les deux tiers de sa cavalerie n’ont pas donné.Il lance sur ces masses en désordre les dragons de Dornberg, les hussards d’ Arenschild , les lanciers noirs de Brunswick, les carabiniers hollandais de Tripp, les deux brigades hollando-belges de van Merle et de Ghigny, en tout cinq mille chevaux frais. Ils ont le nombre, ils ont la cohésion. Les Français plient sous le choc, refluent dans les intervalles des carrés, échappent aux sabres pour tomber sous les balles. Ils abandonnent le plateau. Les canonniers raccourent à leurs pièces ; sur toutes les crêtes se rallume la ligne de feu des batteries anglaises……………….

 

(source ci-dessous)

Plan du champ de bataille de Waterloo , encerlé de rouge , la position de la brigade Dörnberg.

Plan du champ de bataille de Waterloo , encerlé de rouge , la position de la brigade Dörnberg.

Commenter cet article

Archives

À propos

Passionné du 1er Empire,je peint des figurines au 1/72 éme et réalise des dioramas les mettant en scène. Je me rapproche au plus près de la réalité Historique pour peindre les uniformes des différentes troupes après recherches .Certains de mes dioramas représentent aussi le matériel de l'époque.Je participe à diverses expositions et ,à ma façon, entretien le souvenir de Napoléon 1er Empereur des Français.La figurine et l'Histoire ne font alors plus qu'une.