Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour mon diorama sur les troupes Néerlandaises à Waterloo , il ne faut pas oublier la cavalerie .Les figurines sont issues de la boîte HAT en photo ci dessous , pour la place sur mon diorama je ne représenterais que 8 ou 10 cavaliers représentant les 2 Régiments de Dragons légers.L'un Hollandais et l'autre Belge.

Mais avant tout , un peu d'Histoire............la cavalerie Belge.

Pendant la période de domination française de 1795 à 1814, les contingents recrutés sur le territoire de la Belgique sont indifféremment répartis entre toutes les unités des armées de la République et de l'Empire.

Certains corps, toutefois, par suite de circonstances particulières, conservent un caractère plus ou moins régional. Ainsi, le régiment de Chevau-légers exclusivement belge est créé à Liège par décret impérial du 30 septembre 1806 ; il deviendra le 27ème Chasseurs à partir de 1808. Le Prince Prosper d'Arenberg qui l'organise est son premier colonel.

Dans les autres régiments de la cavalerie impériale, beaucoup d'officiers originaires des départements belges se distinguèrent sur les champs de bataille contre les cavaleries ennemies : un grand nombre seront décorés de la Légion d'Honneur au service de la France de 1803 à 1815

La légion belge de 1814 : Après la capitulation de Paris, et comme conséquence de l'Armistice du 6 avril 1814, les soldats belges de la Grande Armée, qui partout s'étaient illustrés et avaient provoqué l'admiration de leurs frères d'armes, sont dirigés sur Lille, licenciés et renvoyés dans leur patrie. La plupart, cependant, reprennent du service dans les régiments recrutés sur le territoire national qui vient d'être annexé au royaume des Pays-Bas.

Trois noyaux de cavalerie faisant partie de la « Légion belge » (avec dix Corps d'Infanterie et un d'Artillerie) voient le jour :

Dès le 13 février 1814, le Duc de Saxe-Weimar, représentant des Alliés, autorisait le Comte van der Burch à lever un régiment de « Chevau-Légers »

Le 1er mars, le Régiment de « Hussards Belges » est mis sur pied par le Prince de Croy

A partir du 14 septembre, le Régiment de « Carabiniers Belges » est formé.

Entre-temps, les Puissances alliées décident « d’ amalgamer » à la Hollandaise et sur base d'une nouvelle organisation de l'armée des Pays-Bas prescrite par le Roi Guillaume le 21 avril 1815, les trois régiments qui reçoivent une dénomination nouvelle, respectivement :

Les Dragons Légers n°5, en habit vert à haut col jonquille, pantalon gris et un shako évasé remplaçant le casque des « van der Burch »

Les Hussards n°8, en dolman bleu de ciel tressé de blanc, appelés aussi « Hussards de Croy »

Les Carabiniers n°2, en habit bleu à plastron écarlate et casque à chenille noire.

Ces trois régiments sont engagés en 1815 à Waterloo où ils retrouvent en face d'eux leurs anciens frères d'armes. Les trois régiments sont très sérieusement éprouvés au cours de la journée de Waterloo où la moitié de leur effectif est mis hors de combat, témoignant de la violence de l'engagement : beaucoup de belges se verront octroyer un peu plus tard l'ordre militaire de Guillaume pour la belle attitude qu'ils y avaient montrée.

(Sources Internet.)

LA CAVALERIE NEERLANDAISE A WATERLOO
Tag(s) : #diorama, #Waterloo, #Belgique, #Lille, #France, #régiments, #Pays-Bas, #Hollandaise, #Grande Armée, #bataille

Partager cet article

Repost 0