Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y avait-il des "Belges" à Waterloo ?

Les habitants des départements qui en 1830, formeront les départements de la jeune Belgique, étaient des Français depuis 1796, en vertu d'un traité international. En septembre 1814, le congrès de Vienne les a fait dépendre du Royaume des Pays-Bas. Il n'y avait donc pas de «Belges» à cette époque, donc pas d'unités belges à Waterloo. Les «futurs Belges» combattant pour les alliés faisaient partie de l'armée Néerlandaise. Leur nombre dans le camp allié était inférieur à 4.000, alors qu'il était de 5 à 6.000 dans les troupes de Napoléon durant les 100 jours. C'est surtout après 1830, pour créer un sentiment national Belge que l'on s'est mis à écrire à propos de «hollando-belges», faisant oublier qu'à Waterloo, la majorité des futurs Belges se trouvaient dans l'armée Française.

Le lieutenant-colonel ( honoraire de l'armée Belge)Bikar* l'a très bien démontré, indiquant que les unités du contingent hollandais composées de futurs Belges dont on avait exalté le courage et les pertes, comptaient en réalité un nombre record de déserteurs, non par lâcheté mais parce qu'ils ne voulaient pas combattre leurs anciens compagnons d'armes dans l'armée Française, en face.

Au cours du congrès de Vienne , les provinces belges et néerlandaises sont donc réunies en un seul état . La Belgique passe alors sous la direction du monarque hollandais, Guillaume Ier.

Guillaume Ier des Pays-Bas, né Guillaume Frédéric d'Orange-Nassau le 24 août 1772 à La Haye et mort le 12 décembre 1843 à Berlin, est prince souverain des Pays-Bas de 1813 à 1815 sous le nom de Guillaume VI d'Orange, puis roi des Pays Bas et simultanément duc puis grand-duc de Luxembourg de 1815 à 1840.

Bien que sa politique économique soit favorable à la bourgeoisie belge, des protestations s'élèvent rapidement.Ainsi les catholiques protestent contre l'ingérence de Guillaume Ier dans les affaires religieuses et les libéraux contre le manque de libertés.

En 1828, la bourgeoisie catholique et libérale de la future Belgique s'unissent pour élaborer un programme commun d'exigences. C'est ce qu'on a appelé l'unionisme ou l'alliance diabolique.

Le 23 septembre 1830, la révolution éclate à Bruxelles. Les rebelles bruxellois reçoivent l'appui de volontaires venant de l'extérieur de la ville. A la suite de cette révolution, la Belgique se sépare des provinces du nord.

Le Gouvernement provisoire déclare l'indépendance, le 4 octobre 1830, et le 3 novembre de la même année 30 000 électeurs censitaires élisent le Congrès national.

Une conférence diplomatique sur l'avenir de la Belgique s'ouvre à Londres le 4 novembre 1830.Les grandes puissances reconnaissent la séparation de la Belgique et des Pays-Bas.

Léopold de Saxe-Cobourg devient le premier roi des Belges en 1831.

*Etude du Lieutenant-Colonel honoraire de l'armée belge André Bikar («18 juin 1815 : Les pertes à la bataille de Waterloo : Légende et Réalité», in «Bulletin de la Socéité Belge d'Etudes Napoléoniennes», n°11, année 1990).

(sources internet )

LES BELGES A WATERLOO  ....... ????
LES BELGES A WATERLOO  ....... ????
LES BELGES A WATERLOO  ....... ????
LES BELGES A WATERLOO  ....... ????
Tag(s) : #Belgique, #Waterloo, #Napoléon, #Belge, #Néerlandaise, #Française, #Vienne

Partager cet article

Repost 0